Comment créer le glossaire de votre mémoire ?

Si vous pensez qu’un mĂ©moire doit uniquement ĂȘtre consultĂ© par des professionnels, dĂ©trompez-vous. C’est un travail acadĂ©mique, Ă  destination des professionnels, mais aussi des dĂ©butants ou simplement des personnes qui aimeraient dĂ©couvrir certains aspects de votre domaine d’étude. Alors, un glossaire se doit d’ĂȘtre le plus comprĂ©hensible possible. Vous trouverez ici toutes les informations importantes sur la maniĂšre de rĂ©diger correctement le glossaire de mĂ©moire.

Confiez la rédaction de vos contenus à des professionnels

Rédaction de mémoires

RĂ©daction de thĂšses

RĂ©daction de rapports

Correction de textes

RĂ©daction de dissertations

+ 150 rédacteurs correcteurs disponibles
'

Glossaire de mémoire : définition, importance, utilisation

Avant de vous expliquer comment construire cette section, voici toutes les informations Ă  savoir Ă  ce sujet.

Que signifie le glossaire de mémoire ?

La dĂ©finition de l’expression « glossaire » a connu une Ă©volution significative Ă  travers les Ă©poques. Ce terme vient du mot latin glossarium, qui voulait dire « langue ».

Les glossaires du 15e siĂšcle Ă©taient utilisĂ©s pour Ă©lucider les mots provenant de la bible ou d’auteurs antiques. Ce n’est qu’au 21e siĂšcle que ce mot est tel que nous le comprenons de nos jours : un recueil visant Ă  expliquer les mots dans un domaine.

Mais qu’est ce qu’un glossaire dans un mĂ©moire ? Celui-ci y reprĂ©sente une ou plusieurs pages dans lesquelles sont expliquĂ©s les termes techniques spĂ©cifiques Ă  un domaine d’étude.

Quelle est l’importance du glossaire ?

Parfois, votre mĂ©moire peut disposer de plusieurs termes techniques. Dans ce cas, vous devez les expliquer afin que la comprĂ©hension de votre document soit aisĂ©e pour les lecteurs profanes. Contrairement Ă  un expert, le lecteur profane n’a aucune comprĂ©hension de votre domaine. Pour Ă©viter que cette personne, qui ne comprend absolument rien, ne suive le cours de votre raisonnement, il est prĂ©fĂ©rable de lui proposer un glossaire. Cette page fera office d’une sorte de dictionnaire propre Ă  votre projet. Raison pour laquelle tous les termes y sont classĂ©s par ordre alphabĂ©tique.

OĂč place-t-on le glossaire dans un mĂ©moire ?

Vous vous demandez peut-ĂȘtre si on place le glossaire avant ou aprĂšs le sommaire ? Cette question est tout Ă  fait lĂ©gitime, car il en va de la bonne prĂ©sentation de votre mĂ©moire.

Cette partie se situe gĂ©nĂ©ralement aprĂšs le sommaire. Aussi, vous pouvez le placer aprĂšs les abrĂ©viations ou juste aprĂšs les images et les tableaux. De cette façon, les lecteurs pourront rapidement consulter la liste des mots complexes afin d’avoir une comprĂ©hension intĂ©grale du document.

À quel moment faire usage d’un glossaire ?

Inclure un glossaire dans votre mĂ©moire dĂ©pend de plusieurs paramĂštres. Il va sans dire que dans certains travaux, cette partie n’apparaĂźt pas. Ceci peut ĂȘtre dĂ» aux recommandations imposĂ©es par une filiĂšre, un directeur de mĂ©moire ou encore un Ă©tablissement scolaire. Cependant, si votre projet dispose de nombreux termes techniques, il vaut mieux penser Ă  rĂ©diger cette section.

Principales fonctions

La fonction majeure du glossaire est d’aider Ă  la comprĂ©hension rapide dudit document. De fait, il est d’une importance capitale, d’autant plus que vous rĂ©digez un mĂ©moire dans l’optique de faciliter sa comprĂ©hension par un large public.

Comme nous le disions prĂ©cĂ©demment, cette partie doit ĂȘtre inclus dans le travail si la consigne de dĂ©part l’exige. En rĂ©alitĂ©, si vous rĂ©digez un mĂ©moire qui ne regorge pas un large assortiment de termes clĂ©s ou techniques, vous pouvez vous en passer.

Dans ce cas, l’utilisation d’un dictionnaire peut aider Ă  dĂ©finir les expressions difficiles Ă  comprendre. Pour une expĂ©rience de lecture encore plus facile, vous pouvez dĂ©finir les termes complexes en dessous des pages oĂč ils se trouvent.

Lexique et glossaire : quelle différence ?

Le glossaire et le lexique sont des expressions qui dĂ©signent le fait d’expliquer des mots. Cependant, ces deux termes diffĂšrent quelque peu. Le premier prĂ©sente une liste de mots alphabĂ©tiquement rangĂ©s suivie d’une brĂšve signification. Les mots dans ce contexte sont propres Ă  une thĂ©matique bien dĂ©finie. Cette liste est souvent sollicitĂ©e dans le cadre des documents universitaires comme des mĂ©moires, articles, rapports de stage, etc.

Le second quant Ă  lui est utilisĂ© pour dĂ©signer le vocabulaire ou les mots qu’un ou plusieurs auteurs d’ouvrages ont utilisĂ© dans un document. Le lexique reprĂ©sente un mot ou un groupe de mots propre Ă  un dialecte par exemple ou le langage d’un groupe donnĂ©. C’est ainsi qu’on parlera par exemple du lexique des termes mĂ©dicaux.

Glossaire et liste d’abrĂ©viations

Comme cela a été dit plus haut, le glossaire contient une liste de mots-clés avec leur explication. Les termes qui y sont définis se rapportent à un sujet spécifique.

La liste d’abrĂ©viations, en revanche, constitue un ensemble de mots listĂ©s par ordre alphabĂ©tique. C’est grĂące Ă  la table d’abrĂ©viations que le lecteur pourra cerner le sens des principales expressions abrĂ©gĂ©es dans le mĂ©moire.

Est-il nécessaire de rédiger un glossaire dans un rapport de stage ?

Si vous ĂȘtes attentif depuis le dĂ©but de cet article, vous n’aurez plus Ă  poser ce type de question. Il est Ă©vident que le glossaire dans un rapport de stage peut ĂȘtre d’une importance fondamentale. Mais, vous devez savoir que le fait de l’inclure ou non dĂ©pend essentiellement des directives de votre Ă©tablissement. De plus, un glossaire sera utile si vous utilisez dans votre rapport de stage un langage complexe ou des mots clĂ©s propres Ă  votre jargon.

Vous l’aurez compris, cette section dans un rapport de stage pour fonction d’expliquer. En d’autres termes, il joue le rĂŽle de dictionnaire ou de rĂ©fĂ©rence, s’adressant essentiellement Ă  ses principaux lecteurs. Si celui-ci aide Ă  identifier et comprendre les mots techniques par exemple, il permet aussi une expĂ©rience de lecture sans contrainte. Le but Ă©tant de permettre aux lecteurs de mieux comprendre l’ouvrage.

Exemple de glossaire : ce qu’il faut inclure

Avant de vous donner des exemples typiques, il vaut mieux vous Ă©difier sur les mots qui entrent dans un glossaire ou les mots qui ne doivent pas s’y retrouver.

Les mots Ă  inclure Les mots Ă  ne pas inclure !
Les mots : de toute Ă©vidence, un glossaire sera constituĂ© d’un mot. Ces mots peuvent ĂȘtre au pluriel, conjuguĂ©s et avec ou sans accord. Exemple : devis, franchise, personae
 Les phrases complexes : il n’est pas autorisĂ© de placer des phrases longues et complexes dans un glossaire.
Les groupes de mots : un glossaire peut aussi intĂ©grer des ensembles de mots, pouvant faire office de slogans. Ces groupes n’ont gĂ©nĂ©ralement pas de variantes. Exemple : Everywhere you Go Les Ă©numĂ©rations : vous ne devez pas placer des listes de mots ou des Ă©numĂ©rations au sein de cette partie de votre mĂ©moire. Exemple : table, armoise, chaise de bureau, chat, chien, etc.
  Des mots identiques avec des traductions diffĂ©rentes. Exemple : winner = gagnant, e-shop = commerce Ă©lectronique etc.

Comment élaborer un glossaire pour votre mémoire ?

Si vous vous demandez comment faire un glossaire, il est nĂ©cessaire de poursuivre la lecture de cet article. CrĂ©er cette liste n’a rien de bien difficile, il suffit simplement de mettre en pratique quelques conseils utiles. Il existe deux mĂ©thodes pour y arriver : la crĂ©ation automatique et la crĂ©ation manuelle.

Créer un glossaire de mémoire manuellement

C’est la technique la plus simple qui existe. Pour cela, vous devez procĂ©der Ă  la crĂ©ation d’un tableau disposant de deux entrĂ©es. Dans la premiĂšre colonne, Ă©numĂ©rez les expressions techniques que le lecteur n’est pas supposĂ© comprendre. Dans la seconde colonne, vous devez donner les explications des mots Ă©numĂ©rĂ©s dans la premiĂšre colonne. Le mot et son sens devront naturellement figurer sur la mĂȘme ligne. Pour que tout cela soit prĂ©sentable, vous pouvez insĂ©rer votre tableau depuis Word ou simplement utiliser le tableur Excel.

Créer un glossaire automatiquement

Cette mĂ©thode n’est pas aussi courante que l’option manuelle, car se voulant trĂšs difficile Ă  mettre en pratique. En plus du fait qu’elle soit complexe Ă  implĂ©menter, la crĂ©ation automatique n’est nĂ©cessaire que lorsque le mĂ©moire devra se lire sur Ă©cran. Il est essentiel de souligner qu’avec un glossaire automatique, vous pouvez trouver la signification d’un mot en posant le curseur sur celui-ci pendant la lecture. C’est donc une option intĂ©ressante lorsqu’il s’agit des supports numĂ©riques. Pour rĂ©ussir, vous pouvez utiliser Word. Une fois ce logiciel ouvert, allez sur l’option « Index » qui vous permettra de gĂ©nĂ©rer votre glossaire.

Si ces explications susmentionnĂ©es ne sont pas suffisantes pour vous faire comprendre comment pourrait se prĂ©senter un glossaire, nous vous invitons Ă  consulter l’exemple Word ci-dessous.

Exemple de glossaire Word

Astuces précieuses

En dĂ©finitive, il ressort de cet article que le glossaire est une partie essentielle dans un mĂ©moire. Si votre votre document regorge d’un panel de termes techniques, il serait intĂ©ressant de prĂ©voir cette section. Cela permettra Ă  un lectorat profane de comprendre tout ce qui est dans votre mĂ©moire. Pour rappel, il est important de noter que cette partie se place avant le sommaire ou aprĂšs la page dĂ©diĂ©e aux abrĂ©viations. Toujours est-il qu’il est essentiel de mettre en place les bonnes astuces :

  • 1
    Vous devez inclure tous les termes complexes. Vous ne devez aucunement les choisir, mais tous les inclure. Pour vous assurer que la liste de mots disponibles est complùte, assurez-vous qu’une personne qui ne sait rien de votre domaine lise votre document.
  • 2
    Il est Ă©galement conseillĂ© de donner des explications avec exactitude. Pour cela, vous n’avez pas besoin de faire de longues phrases, quelques mots suffisent.
  • 3
    Il faut aussi penser Ă  construire un glossaire ordonnĂ©e, car n’étant pas que l’on s’éternise dans la recherche d’un mot. Pour Ă©viter cela, vous pouvez opter pour une liste alphabĂ©tique.
  • 4
    Utiliser le bon formatage est aussi un conseil utile Ă  mettre en pratique quand vous souhaitez crĂ©er cette section. Dans l’idĂ©al, utilisez le mĂȘme format que dans le reste du document. Vous pouvez le modifier si votre Ă©tablissement le souhaite.
  • 5
    Qu’importe vos idĂ©es, pensez avant tout Ă  mettre le glossaire Ă  l’endroit oĂč il doit ĂȘtre. Cette partie doit ĂȘtre insĂ©rĂ©e comme indiquĂ© plus haut, c’est-Ă -dire aprĂšs le sommaire ou les abrĂ©viations. Plusieurs Ă©tudiants ont tendance Ă  l’introduire Ă  la fin de leur mĂ©moire, mais il s’agit d’une grave erreur.
En savoir plus

FAQ

Comment définit-on un glossaire ?

Le mĂ©moire est gĂ©nĂ©ralement rĂ©digĂ© Ă  l’attention d’un public assez large. Il se destine non seulement aux professionnels de votre domaine, mais aussi aux lecteurs nĂ©ophytes. C’est pourquoi tous les termes complexes et techniques se rapportant au domaine doivent ĂȘtre expliquĂ©s. Le glossaire permet donc de rĂ©pertorier les mots et expressions difficiles Ă  comprendre ainsi que leur explication.

OĂč doit-on trouver le glossaire dans votre mĂ©moire ?

Trouver des glossaires parmi les derniĂšres pages du mĂ©moire est trĂšs courant. Mais cela constitue une grave erreur. Il est vivement conseillĂ© de placer cette partie en dĂ©but de document. Ainsi, vous pouvez la positionner aprĂšs le sommaire ou encore entre la liste des abrĂ©viations et des figures. Quoi qu’il en soit, on devrait la retrouver avant l’introduction de votre mĂ©moire.

Faut-il numéroter un glossaire ?

Le glossaire est une page Ă  part entiĂšre au mĂȘme ordre que les autres parties. Ceci Ă©tant, il devra ĂȘtre numĂ©rotĂ©. Les seules pages qui ne doivent faire l’objet d’aucune numĂ©rotation sont la page de couverture et de garde. Notez Ă©galement que la numĂ©rotation doit se faire conformĂ©ment aux exigences de votre Ă©tablissement : en chiffres romains avant l’introduction et en chiffres arabes dĂšs l’introduction.

Faut-il inclure des abréviations dans un glossaire ?

Dans un mĂ©moire, il existe une page complĂštement dĂ©diĂ©e aux abrĂ©viations. Raison pour laquelle vous ne devez pas donner le sigle des abrĂ©viations dans le glossaire de mĂ©moire. Il vaudra mieux rĂ©aliser une liste d’abrĂ©viations si vous en avez plusieurs dans votre document. Et si ce dernier n’en contient pas assez, expliquez-les directement dans votre contenu.
Ne manquez rien ! Guides, outils et astuces directement dans votre boĂźte mail !
Soyez toujours à jour avec nos ressources académiques exclusives : plus de 100+ guides, matériel utile et newsletters réguliÚres.

    Votre adresse e-mail

    RĂ©dacteur - Memoredaction

    Coucou ! Vous y trouverez toutes les informations utiles sur la rédaction académique. Découvrez nos articles et nos guides. Nous vous aiderons à élaborer des mémoires et des travaux universitaires de qualité.

    Amélie Desmet
    Blogueuse créative

    Nos avis client

    5-stars-white

    Évaluation 4,6/5 par 24 000 Ă©tudiant(e)s